Obésité et maladies métaboliques

L’obésité, le syndrome métabolique et les dyslipidémies sont les plus fréquentes des maladies métaboliques.

L’obésité

L’obésité se définit par un indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids sur la taille au carré) supérieur à 30 kg/m2. L’Alsace est une des régions françaises les plus touchées par l’obésité.

L’obésité est une maladie chronique invalidante qui spontanément s’aggrave avec le temps.

Elle est responsable de nombreuses complications: métaboliques (diabète de type 2), cardiaques (HTA), respiratoires (insuffisance respiratoire, syndrome d’apnée du sommeil), ostéo-articulaires (arthrose), psychiatriques (dépression).

La base de sa prise en charge est nutritionnelle d’une part et l’activité physique d’autre part. Les conseils nutritionnels doivent être personnalisés et amener à une réduction des calories apportées par l’alimentation. L’activité physique doit être adaptée aux capacités de la personne, elle doit être à type d’endurance sur période d’au moins 30 minutes et doit être régulière.

En cas d’obésité sévère (IMC > 35) associée à des complications ou d’obésité morbide (IMC > 40), et après échec de la prise en charge médicale, peut être proposée une chirurgie de l’obésité (gastric by pass, sleeve gastrectomie). Une évaluation multiple est obligatoire avant de décider cette chirurgie. Cette chirurgie pouvant exposer à des carences nutritionnelles notamment vitaminiques, un suivi à vie par l’endocrinologue est recommandé après celle-ci en lien avec le médecin généraliste (Obésité-Prise en Charge Chirurgicale-Parcours Patient-Recommandations de l’HAS).

Le syndrome métabolique

Le syndrome métabolique associe un excès de graisse abdominale se manifestant par une augmentation du tour de taille, une HTA, une élévation modérée du taux de glucose dans le sang et une augmentation des triglycérides. Le syndrome métabolique préfigure très souvent à un diabète.

Les dyslipidémies

Les dyslipidémies sont les anomalies des taux de lipides dans le sang. Il peut s’agir  d’excès de triglycérides (hypertriglycéridémie) ou de cholestérol-LDL appelé « mauvais cholestérol » (hyperLDLcholestérolémie). Ces anomalies nécessitent des prises en charge diététiques et si nécessaires des médicaments dits hypolipémiants. Cela peut aussi correspondre à un manque de cholestérol-HDL appelé « bon cholestérol ». L’excès de cholestérol-LDL et le manque de cholestérol-HDL sont des facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires.